samedi 28 mai 2011

Royal de luxe. Part II

Samedi 28 Mai

Nous quittons la maison aux alentours de 13 heures pour aller jusqu'à pirmil, trouver une place ou garer et enfin un tram en cette journée de grèves et de transports interrompus. Chose faite nous nous dirigeons vers le parking de la Petite Hollande où se trouve encore le marché et une foule inimaginable. Nous essayons de nous trouver une belle petite place afin de voir ce qu'il se passe. Malheureusement, avec ma petite taille et l'effectif des gens venus pour la même raison que la notre il nous est impossible d'apercevoir où ils en sont.

Une idée du monde présent

Afin de mieux voir et d'etre bien placée nous décidons de nous diriger vers l'abribus : je monte sur les épaules de ma chère sœur, puis je mets mes pieds dessus, et avec son aide et de la force dans les bras j'arrive à monter sur la vitre en verre. Je rejoins là dessus un garçon inconnu. Je sors Hvala et OH! Surprise, je vois El Xolo, qui dort, et à ses cotés la Petite Géante couverte d'un plaid bleu sur un lit. 14 heures approchent et les gens aussi. J'ai en effet réussi a créer "l'effet mouton", quelques 4 autres personnes, de 70kg voire plus me rejoignent sur la pauvre petite vitre. Effrayée dès le début je me dis que si le verre tombe j'aurais soit la chance de survivre et de culpabiliser d'avoir tué ces gens sous l'abribus ne demandant qu'a voir les géants, soit la chance de mourir, comme ceux du dessous, tout simplement. Je descends donc, le bord de la vitre me collant à la cuisse. Cela me vaut un bel hématome sur la jambe droite.

La Petite Géante dort

La Petite Géante se douche


La petite géante se réveille, elle prend sa douche, se change et s'en va vers les quais de Loire en face des machines de l'Ile chercher un conteneur. Pendant ce temps nous allons là bas, quand nous apprenons que ledit conteneur ne sera ouvert qu'au retour, Place Petite Hollande. Demi-tour. Nous trouvons, un peu plus loin des poubelles de recyclage ne manquant pas de poussière sur lesquelles nous nous installons, et cette fois toutes les deux, mais avec beaucoup de mal. Le temps passe, et finalement le chien, la marionnette et son conteneur reviennent. Ce dernier s'ouvre El Campesino sort, c'est tout simplement magique.

El Campesino sort du conteneur

Le conteneur Parking Petite Hollande

C'est parti! Direction Commerce. Et là, nous nous rendons compte que le chemin tracé passera a quelques metres de nous, qui sommes surélevées, sur une poubelle de verre, sur laquelle affluent gens et autres trucs. Nous nous retrouvons donc jusqu'au nombre de 8 sur 1,5m², dont 4 grands adultes.

Et puis là c'est orgasmique. Le chien passe a toute allure, suivit de La Petite Géante, plus belle que jamais dans sa robe rose. Les cris et les applaudissement retentissent. Je manque de crier "Je t'aime, Petite Géante!". Elle regarde tout le monde, le public, nous, El Xolo, elle cligne des yeux, ouvre la bouche, sourit. Elle est magnifique. Elle est vivante. Vivante! 
Arrive ensuite Le Géant, dit le paysan. C'est une rencontre, quelqu'un d'inconnu, un Mexicain sur Nantes. Il est immense, accompagné de quatre musiciens qui jouent superbement bien sur leur char. Sur ma poubelle je danse, je ne fais qu'appuyer sur le déclencheur et je pleure.

El Xolo


Nous descendons de notre endroit béni, notre vide ordure que nous n'oublierons jamais. Direction Commerce. A travers la foule nous courons. Et puis nous nous arrêtons à un arrêt de tramway, grimpons sur une poubelle. Oui, encore, mais cette fois une petite. L'arrêt en question est abrité, ce qui fait que malgré nos petites tailles nous ne passons pas la tête et sommes obligées de nous contorsionner pour voir. Le cul vers l'arrière, la tête dehors pour moi, m'agrippant au toit, tandis que ce sera une jambe sur la poubelle et l'autre sur l'arbre, placé un mètre plus loin, si ce n'est plus, pour ma sœur. Ne pouvant applaudir nous crions, et c'est génial.


El Campesino

Et c'est reparti, après la superbe chute de la sœur en descendant, vers le cours des 50 Otages où nous passerons plus ou moins vite, sans vraiment s'arreter. Nous nous engoufrons dans les rues, et arrivons à la cathédrale où nous décidons de nous poser. A l'ombre, sur un rebord, nous attendons quelques bonnes minutes le passage du chien, plus lent cette fois, mais magnifique, et de la petite, assise sur un char. Un peu après vient El Campesino, qui ne passe pas devant nous puisqu'il se pose sur la place pour une petite sieste.

Les Liliputiens

La Petite Géante. 




Il est 17 heures, quelqu'un parle au micro pour nous annoncer que les géants font un somme, et qu'on pourra les retrouver aux alentours de 18 heures place Picasso. Crevées, nous attendons que la foule s'en aille, sous cette chaleur terrible, et puis direction la Fnac pour retrouver le reste de la famille, perdue dès l'arrivée en ville.

Bonne nuit les Géants

9 commentaires:

Alf a dit…

J'ai été hier :) Aujourd'hui, j'étais déprimée, j'ai pas eu le courage de bouger (puis toute seule, c'est pas drôle). A la place, j'ai bien avancé sur des morceaux.

J'y retourne demain, c'était vraiment bien (bon, j'avoue ne pas avoir vu grand chose avec le monde qu'il y avait et mon mètre 51...) mais pour le peu que j'ai pu apercevoir, pffouaaah. Magnifique.

J'vais tenter de grimper aux arbres et compagnie demain ^^

Alissia A. a dit…

C'est étrange. C'est une parade de pantins géants?

Alf a dit…

Le bus renversé ? J'ai pas vu ça du tout :( ça devait être le matin ou je sais pas (j'suis allée à la fin moi).
Là pareil, j'y vais que pour la fin (j'dois éviter le soleil).

Alf a dit…

Tellement bien que j'en ai couru pour les rattraper à la fin et que j'ai chopé une carte postale avec toute leur histoire dessus ^^ j'étais plutôt bien placée aujourd'hui.

Mojo Jojo a dit…

Wow! C'est impressionnant. Chouette reportage. Quand j'ai dit que je m'impatientais de voir la suite, je ne voulais pas suggérer que tu prennes des risques :-).

Saou a dit…

:)Pour te répondre: les miracles de Photoshop, of course.

Wow c'est trop fou ces pantins géants :o C'est magnifique!
J'adore la photo la petite géante douche, parce qu'on dirait qu'elle adore ça :)

Haha pour Yann Tiersen je me surprends moi-même, mais bon c'est clair qu'a dorce d'écouter de l'electro et du rock, on a besoin parfois d'un peu de douceur :)

Saou.

ULVINNE a dit…

Enfin j'y suis!
Que de chouettes photographies!

ULVINNE a dit…

J'avoue apprécier le mode "légende", que tu as décidé d'ajouter ici à chacune de tes illustrations! J'ai un faible pour el Campesino! :')

ULVINNE a dit…

Le récit que tu dresses de cette journée me fait penser que ça doit être un bien charmant spectacle, aux yeux d'un enfant de six-sept ans! :')