jeudi 30 décembre 2010

Nothing

"Oui, vous vous rappelez ces cartes postales, quand on était p'tit, il fallait toujours se forcer à les écrire et y'avait... Voilà, fallait toujours écrire à notre tante, notre grande-tante, notre grand-oncle et puis, bah ca nous barbait, alors nos parents, ils écrivaient la carte et puis on signait en bas. Puis maintenant, le temps a passé. Quand on ouvre notre boîte aux lettres c'est nous qui aimerions bien recevoir plus de cartes postales" T. Dutronc


Et pour faire le bilan de cette année; Premier examen, le décès de mon grand père, premier portable, premiere mention (probablement la dernière aussi), l'album Dust Lane, et plus d'appareil dentaire... What about you?


Sur ce, bon reveillon, et à l'année prochaine! 



mercredi 15 décembre 2010

On a cloud



"Un p'tit coin de parapluie
Contre un coin de paradis
Elle avait quelque chose d'un ange"

vendredi 10 décembre 2010

Big Fish





" J'pensais à la mort, à tout ca. Au fait de comment on va mourir. J'me disais d'un coté si on fait que penser à sa mort ca peut nous rendre maboul, mais ca peut aussi nous aider, non? Parce que quoi qu'il arrive on sait qu'on va survivre. Tout ca pour dire que je veux savoir... Hein.. C'est comme ca que je meurs."

dimanche 28 novembre 2010

vendredi 12 novembre 2010

Bazar sur pattes



Nantes, Novembre 2010
 


Nantes, Novembre 2010



La baule, Eté 2010


Nantes, Eté 2010



Alpes, Eté 2010

mercredi 10 novembre 2010

Ashes





mercredi 3 novembre 2010

Rainy day



    J'inaugure aujourd'hui mon premier FishEye! Grande surprise hier, pour moi, qui reçoit un petit colis venant d'Angleterre. N'étant absolument pas au courant, j'ouvre et là...! Waw. Un complément d'objectif fisheye. Une bague bonnette comme me l'a dit Lise. Hahaha. J'ai donc, aujourd'hui, pu l'essayer calmement et très joyeusement.

    J'en ai donc profité pour réellement me mettre à la macrophotographie, ou du moins essayer. Ça tombait bien, il venait de pleuvoir et les gouttes d'eau étaient présentes sur les feuilles mortes. Et Halloween est arrivée. (Halloween est tout simplement un chat merveilleux, qui ne m'appartient pas, malheureusement.). On n'en a pas l'impression, mais sur cette photo elle était presque collée à l'objectif, si bien qu'elle s'est cognée. Ce ne sont que des clichés essais, pas terribles. Je tacherai de faire mieux ;)

    Au fait, j'ai encore changé la musique de mon blog. J'ai gardé Yann, j'ai mis une musique tirée de Good Bye Len!n; Mother will die. Enjoy.

Au final je n'ai qu'une chose à dire : Merci (Tonton) Eric pour ce fabuleux cadeau!


mardi 2 novembre 2010

Derière l'Iroise






    C'était une belle nuit d'août. Le camping-car était garé au bord de la falaise, à quelques centaines de mètres du phare de St Mathieu. J'étais allongée dans mon lit en capucine, et j'avais laissé le rideau de la fenêtre ouvert, pour admirer la mer et les lumières au loin, traversant les maisons sur une île disparue dans l'obscurité. Les écouteurs faisaient résonner sur mes tympans la douce musique de Yann. Inconsciemment je regardais sa maison sur son île d'Ouessant, tandis que sa merveilleuse musique m'endormait paisiblement.





lundi 1 novembre 2010

Le secret Breton


"We all remember the bedtime stories of our childhood. The shoe fit Cinderella, the frog was turned into a prince, sleeping beauty was awakened by a kiss. Once upon a time and happily ever after. Fairy tales. The stuff of dreams. The problem is, fairy tales don’t come true. It’s the other stories. The ones that start in dark and stormy nights and end in the unspeakable. The nightmares always seem to become the reality."




vendredi 29 octobre 2010

Savoir si toi aussi tu ressens ça, là.



"Je voulais quitter la Terre, mais maintenant je la regrette. J'ai pas le mal du pays, j'ai le mal de la planète"
 

lundi 25 octobre 2010

Burning like demons


Je ne sais absolument pas pourquoi, ni comment; mais aujourd'hui deux articles seront postés ici. Deux articles complètement vides, sans imagination ni textes, ou du moins trop peu. Je ne sais pas quoi écrire, rien ne m'inspire. Je ne sais pas quoi raconter, ici, puisque ce blog a été, a la base, crée pour que j'y poste mes clichés. En voici un. Totalement naturel, sans retouches. Pas un brin de Gimp, pas une poussière de Photofiltre. Sorti de Hvala tel quel. Sunset, encore et toujours. Je passe mon temps à observer le ciel, à n'importe quelle heure, quoique je fasse. En cours, dans le bus, dans mon lit, en pleine nuit ... J'imagine que mon reflex est à mes cotés et que j'appuie sur le déclencheur, ce que pourrait donner le cliché final. J'expliquerai ce que j'ai ressenti à ce moment, ce que j'ai imaginé... Le matin quand je sors de la maison, marchant jusqu'à mon arrêt, en passant par le chemin sombre et caillouteux je regarde le ciel, noir, rempli d'étoiles à l'infini. Je marche en observant les astres.

Camaret


 "Et on se souvient qu'avant on avait des projets. On se souvient. On était jeunes, plein d'idées tout ca pour rien. Parce que maintenant on attend comme tout le monde son abonnement au programme télé. Alors avant de mourir on va voir son petit fils. Il veut devenir astronaute. Deviens-le, c'est ta seule chance."



jeudi 21 octobre 2010

Encore un jour se lève.





Je ne le nie pas; je ne déteste pas le blocus.
→ Avoir une semaine de plus sans cours, ce n'est pas désagréable. Je sais bien que ca "retarde le programme", mais je suis une élève normale qui n'aime pas bosser.
→ Passer du temps avec les lycéens, c'est sympathique. Regarder des séries sur le portable; jouer à la Ds; prendre des photos; envoyer des sms; jouer au Uno; dormir ...
→ C'est quand même vachement bien organisé!

Mais je n'en suis pas non plus amoureuse.
→ Passer des heures et des heures dans le froid;
→ Ne manger que des sandwichs toute la semaine (Alors qu'on s'était dit "Régime")
→ Devoir se lever a 6h30 pour... Ne rien faire du tout;
→ Repousser la date des contrôles d'histoire, maths et français, est très embêtant.


Je n'ai, a vrai dire, aucune opinion sur ce qu'est le blocus et cette réforme qui nous fait tous chier. J'ai bien conscience que d'empêcher les élèves de travailler et de les retarder pour le bac n'est pas très intelligent. Je laisse tout simplement faire la chose. Je viens au lycée tous les matins, comme une journée normale, donc sur ce point de vue rien ne change; et puis je m'assois par terre, ou sur l'espèce de fontaine asséchée et hideuse, emmistouflée dans mon pled à regarder les gens, ou à envoyer des sms. Je passe ma journée comme ça. Je mange là-bas, un fameux sandwich jambon ketchup avec des chips, des bonbons et du chocolat. Je me retiens toute la journée pour une éventuelle envie de passage aux toilettes. Je joue au Uno, je discute, je m'allonge, je réfléchis, j'écoute de la musique, ... En bref les journées sont longues, mais pas désagréables. Je commence à en être fatiguée, donc j'avoue que j'ai bien envie que ca se termine, même si je n'ai quand même pas envie d'aller travailler. Sigh.

En fait, le blocus nous apprend simplement à devenir des SDF.

dimanche 17 octobre 2010

Fantomesque





mercredi 13 octobre 2010

DUST LANE!



"C’est un voyage sur le chemin de poussière qui mène à la mort. Pas quelque chose de triste, plutôt une expérience colorée, parfois douloureuse mais surtout joyeuse : La vie !"


Ca y est! Je l'ai enfin eu, ce CD tant attendu. J'avais eu le plaisir d'écouter 5 titres avant sa sortie, que j'avais beaucoup aimé. Sans hésitation; j'ai couru acheter DUST LANE.

La pochette est superbe, cet effet automne, ces couleurs rosées. Superbe. Au derrière de l'album une photo de Yann sortant de la voiture. Toujours ces superbes couleurs.

Premier titre; AMY. J'adhère! Les bruitages du début sont originaux. Fin de la première minute, changement d'ambiance, rajout d'instruments, voix. Puis DUST LANE. Comment ne pas aimer? Cette chanson est tout simplement un univers à elle seule, il y a quelque chose d'extraordinaire dans cette mélodie. Vous avez le plaisir, j'espère, de l'entendre sur mon Blogger. J'aime le changement d'ambiance plus ou moins soudain au fil de la chanson, les rebondissements incessants. DARK STUFF, première écoute. J'adore l'instrument qui l'ouvre. Mélodica? On y retrouve le Yann d'Amélie pendant les 60 premières secondes. J'aime aussi le calme de la 3eme minute, on se laisse bercer par le piano. PALESTINE Woh! Cette progression du silence au son est magnifique. Les instruments sont parfaits, et les voix épelant le mot palestine sont superbes. Une bonne musique qui donne envie de bouger ses hanches et de chanter avec Yann. CHAPTER 19, première écoute. Étrange, comme toutes les autres de l'album. Ce que j'aime. Ce n'est pas un coup de coeur, mais j'adore quand même. Seulement sur celle-ci il y a peu de rebondissement et de profondeur à mon gout. ASHES, J'adore! Le piano du début me rappelle My name de Charlie Winston. TILL THE END, première écoute. Je n'aime pas tellement, mais l'amour viendra peut-être au bout de plusieurs ententes. Jusqu'à la minute 6. J'adore. A partir de ce moment c'est magnifique! FUCK ME, Hahaha, j'aime tellement cette chanson. Du début à la fin. Les voix vont parfaitement ensemble. Entendre la voix de Yann est un plaisir.

Voilà pour ma petite dissection de l'album que je dévore. Vous pouvez l'écouter sur Deezer ou Youtube ;)



Conclusion je trouve que c'est un superbe album d'une originalité impressionnante, qui ne ressemble pas du tout aux précédents puisque sur celui ci il y a des paroles et des instruments totalement différents. Le style n'est plus le même. J'attends donc impatiemment un concert Nantais. Yann passe dans le monde entier sauf en France... Non j'exagère. Pour rester avec l'harmonie des couleurs de la pochette, je poste des clichés d'automne.



samedi 9 octobre 2010

Pretty Little Moon





lundi 4 octobre 2010

lundi 27 septembre 2010

dimanche 26 septembre 2010

Premier concours

Alors voila, j'ai participé a mon premier concours photo de ma vie. Organisé par la Fnac en ce samedi 25/09. Pour seulement 5euros par équipe j'ai gagné un superbe T shirt rouge, un croissant, un jus d'orange, un cookie de la mie câline (Quand même!), un verre de jus de pomme, des super bons macarons, un sandwich... Bref. Levée a 7h30 du matin un samedi, au centre ville à 9h, à attendre dans le froid. 10h, révélation du premier thème. Mon lieu à moi. :o Réflechissons... Au final nous avons photographié une femme enceinte et un chien. Pour l'animal il n'y avait absolument rien d'original. Mais bon, il fallait deux photos.



12h. Retour à la Fnac. Nous déposons les clichés choisis. Annonce du second thème. L'énergie de la fete foraine. Filons prendre le tram' afin d'aller sur les lieux dit. La foire n'ouvrant qu'une heure après nous avons le temps de réfléchir. Je décide de jouer sur le mouvement et le temps d'ouverture. Clichés faits! Nous retournons en vitesse place du commerce, en courant pour attraper le tram de justesse. Là, pour choisir quelles photos nous donnerons ce fut difficile. Nous avons finalement choisit de donner celles ci dessous. Une du Speed Mouse et une autre du Boomerang, deux attractions que j'aime beaucoup.





La retouche était, bien sur, interdite. Mais j'aurais bien aimé recadrer la seconde, une forme plus carré, afin que l'on ne voit plus les stands d'à coté. 14h30 annonce du troisième et dernier thème. La tension monte... L'envers du décor. Ouch! Direction le théâtre Graslin. Pas d'inspiration là bas, mais une aure idée. Le derrière du cinéma Katorza. Pour cette fin d'après midi de journée fatigante, ce fut plutôt une ballade qu'une recherche de photos à faire. J'en ai profité pour re-photographier Pommeraye, avec un peu de perspective. Nous sommes ensuite allés place Royale, afin de photographier les reflets dans une bouteille d'eau renversée. Au final je ne sais même plus laquelle j'ai donné, mais ca doit etre quelque chose comme ca.



 

Retour à la Fnac, 16h30. Petit gouter sympathique, avec un jus de pomme et des desserts miniatures. J'ai reussi à piquer 3 macarons. Uhuh. Visionnage de quelques photos au rétroprojecteur. Malheureusement je n'ai pas aperçu les miennes.  Fin de la journée, crevante pendant laquelle il a fallu choisir 6 photos parmi 394! Et c'est parti pour un gros dodo, the must du Week-End. Pour ce qui est des récompenses; le 1er prix gagnera un Canon EOS 550D, le 2nd un compact Canon, le 3eme une imprimante Canon, et le 4eme un livre sur Nantes. Nous étions environ 80 équipes, de une ou de deux personnes. Chaque équipe devait donner 6photos. 6 fois 80 = 480. Imaginez donc, 4 photos parmi 480. En gros j'ai très peu de chance de gagner un lot, mais qu'importe. l'important c'est de participer! Tous les clichés, je crois, seront postés sur le site de Ouest France dans quelques jours, et plus tard sur le site National du journal. Je posterai un lien. Les 40 meilleures photos (parmi les 480) seront exposées pendant deux mois au Forum de la Fnac. Reste à voir si j'y serai....

Ensuite j'ai envie de poster une petite photo, pour Lise. Parce que je sais qu'elle adore ce film, alors en voyant ca j'ai tout de suite pensé a elle. Voila pour toi, Lilly :) Et puis une autre photo, juste pour clore cet article.


dimanche 19 septembre 2010

Paris










                                                     






mardi 14 septembre 2010

Parlez-moi de la pluie et non pas du beau temps. Le beau temps me dégoute et m'fait grincer les dents.



      Avant chaque été je trépide d'impatience. Hormis la chaleur, le soleil et les vacances j'attends aussi les orages. Oui, j'ai toujours aimé ca. Cette puissance, ces bruits et cette lumière. Et puis un jour je me suis demandé pourquoi ne pas photographier les éclairs? Tout d'abord en commençant avec la misérable méthode rafale, puis en essayant avec le reflex et la longue pose, sur un trépied. Alors oui, en pleine nuit j'accepte qu'on vienne me réveiller s'il y a un superbe orage. Et c'est de cette facon que j'ai vécu l'un des plus beaux. Assise sur la fenêtre avec ma chère soeur , à contempler la ville à 2 heures du matin. Un magnifique orage qui dura plus d'une heure et demie. J'avais comme l'impression qu'il stagnait. Qu'il restait au dessus de nos têtes. Je ne me reproche qu'une seule chose : avoir laissé mon HvalaYann allumé toute la journée, le laissant de décharger peu à peu. Comprenez donc que cette nuit là, je n'avais pas de reflex pour immortaliser ce moment si intense. Mais je l'ai gardé en souvenir. Je revois les éclairs manquant de nous tomber dessus, nous demandant s'il serait meilleur de fermer la fenêtre, sentant la terre trembler lors du tonnerre. Nous nous regardions en demandant à l'autre "Tu l'as vu cet éclair?", dans nos regards. Et l'autre plus bel orage que j'ai vécu c'était cet été ci, aussi. Aux environs de 20 heures. Le soleil n'était pas encore couché. Je n'ai pas pris de clichés faute que luminosité. J'étais en vacances dans les Alpes. Seule, complètement seule, sur le balcon. Seule mais avec mon reflex. Le serrant fort contre moi. Le tonnerre était si fort, j'en entendait les tremblements, je sentais les vibrations. L'adrénaline montait, montait, montait. C'était fort. J'avais le sentiment d'être seule au monde, face à cet orage. (...)


       J'ai pris cette photographie la même semaine que l'orage dont je viens de vous parler. Je n'ai rien à dire. Juste au moment ou j'ai appuyé sur le déclencheur, je ne pensais pas que j'allais reussir à l'avoir, apres maintes et maintes prises. Puis j'ai aperçu l'éclair. Ne pas toucher le trépied ne pas toucher le trépied! Si j'y touche, tout va foirer! Les 20 secondes de la prise sont passées. J'ai vite regardé ma photo. J'espère que c'est dans le cadre! J'espere que c'est dans le cadre!. Et oui, ca l'était. Cet éclair était là, dans ma photo. J'en suis fière, parce que pour moi, photographier une chose pareille ca ne se fait qu'une fois par an, et encore. Ca ne se fait pas tous les jours, c'est sur. Mais le faire tous les jours, mon dieu, qu'est ce que j'aimerais.

Chasseuse d'orages.

lundi 13 septembre 2010

vendredi 3 septembre 2010

Mais que veux-tu