lundi 30 mai 2011

Royal de luxe. Part III

Dimanche 29 Mai


Nous sommes parties de la maison aux alentours de 13 heures, le sac prêt et plein à craquer : bouteille d'eau, sandwichs, salades, yaourts, pulls, crème solaire, jeux... Et mon Hvala en main, bien sur. Arrivées au parking de la Graineraie nous avons garé la voiture pour aller à pied jusqu'au point de rendez vous : Place Picasso à Malakoff. Un terrain vague, plein de cailloux et de poussière sur lequel se trouvent d'un coté le paysan dormant sur son transat, et d'un autre la Petite Géante sur une chaise, portant El Xolo. Le déjeuner pris, assises par terre dans le soleil, quasi au premier rang, nous avons du attendre 15 heures tapantes pour voir le cortège démarrer. Bref, deux bonnes heures d'attentes en plein soleil, dans la foule plus qu'oppressante. 


El Xolo



La Petite Géante dort


15 heures, enfin! D'un coup d'un seul la musique (Les Balayeurs du Desert) commence, les Liliputiens arrivent, suivis d'un groupe de Mexicains révolutionnaires. Les Géants se réveillent, la Petite Géante se lève et nous fait une magnifique danse sous les applaudissements et les cris du public.


La Petite Géante danse


La Petite Géante s'en va sur son car



El Campesino



Rapidement ils quittent la place, et par-ci pas là lancent des papiers colorés et divers cartes postales. J'en ramasse une ou deux, les lis, et les place dans ma sacoche. Nous nous déplaçons rapidement pour voir le cortège. Une fois passé nous courrons en direction de la cité des congrès. Passage du pont de Tbilissi oblige, puis hésitation sur notre future position. Nous décidons finalement de continuer un peu, et, au virage, nous trouvons deux grosses poubelles situées en face d'un panneau Bicloo. Nous les déplaçons de quelques mètres pour mieux voir, et grimpons dessus. Un peu à attendre, mais rien de trop long. Ils arrivent enfin, d'abord le cortège des Mexicains criant "Viva la revolucion!" accompagnés d'un pistolet géant qui tire les cartes. Puis, El Campesino sur lequel se trouvent les Liliputiens : Certains se reposent sur ses pieds, un d'entre eux sur son épaule le photographie, une autre fait de la balançoire à 12 mètres de haut, ...

El Campesino se fait photographier par un Liliputien



Une Liliputienne fait de la balancoire a 12m de haut

 

Moment de détente pour les Liliputiens


Puis passe la Petite Géante qui est descendue de son car, et ensuite le chien. Nous replaçons les poubelles et traversons Nantes en courant. Passage à coté de la voie ferrée, du parc à coté du chateau, puis arrivée au parking de la Petite Hollande.

Lancement des cartes


Il doit etre aux alentours de 17 heures, nous nous asseyons sur le parking déjà noir de monde, en attendant. Au loin nous les apercevons soulever les marionnettes au dessus des lignes de tramway. Bientot 18 heures, et là c'est la foule qui se ramène. Nous nous levons. Nantes et son agglomération arrive. Les Géants sont là, le parking est blindé, plus de place pour une seule personne de plus. 


La Foule euphorique


El Campesino est accroché, il retourne dans son container, et disparait dedans peu à peu. La Géante va le voir et lui fait un dernier bisou. Le Paysan disparait. Un bout de son chapeau est encore visible. Puis, plus rien. Je verse une larme. 

La Petite, elle, se met à danser en l'air. Une dernière danse si magnifique avant un bout de temps. J'en profite pour bouger avec elle, mais malheureusement je n'ai pas pu prendre de photo, j'avais décidé a ce moment de profiter, et puis il était impossible de lever les bras. Impossible aussi de voir ce que fait le chien avec le monde présent, mais la marionnette, elle, remonte sur son car et s'en va, vers d'autres voyages et souvenirs à nous conter. Un petit feu d'artifice surprend le public, les applaudissements retentissent. Une dernière fois nous la voyons s'éloigner. Et on lui souhaite un bon voyage.


La Petite Géante dit au revoir à son oncle
J'ai pu lire ce matin dans le Presse Océan qu'elle sera surement de retour en 2012... Let's see. Je dédie le prochain article à l'histoire de la Petite Géante, ou du moins brièvement, histoire que vous vous y retrouviez. Je posterai aussi le petit conte que nous avons pu lire sur les cartes postales.

Elle va nous manquer

samedi 28 mai 2011

Royal de luxe. Part II

Samedi 28 Mai

Nous quittons la maison aux alentours de 13 heures pour aller jusqu'à pirmil, trouver une place ou garer et enfin un tram en cette journée de grèves et de transports interrompus. Chose faite nous nous dirigeons vers le parking de la Petite Hollande où se trouve encore le marché et une foule inimaginable. Nous essayons de nous trouver une belle petite place afin de voir ce qu'il se passe. Malheureusement, avec ma petite taille et l'effectif des gens venus pour la même raison que la notre il nous est impossible d'apercevoir où ils en sont.

Une idée du monde présent

Afin de mieux voir et d'etre bien placée nous décidons de nous diriger vers l'abribus : je monte sur les épaules de ma chère sœur, puis je mets mes pieds dessus, et avec son aide et de la force dans les bras j'arrive à monter sur la vitre en verre. Je rejoins là dessus un garçon inconnu. Je sors Hvala et OH! Surprise, je vois El Xolo, qui dort, et à ses cotés la Petite Géante couverte d'un plaid bleu sur un lit. 14 heures approchent et les gens aussi. J'ai en effet réussi a créer "l'effet mouton", quelques 4 autres personnes, de 70kg voire plus me rejoignent sur la pauvre petite vitre. Effrayée dès le début je me dis que si le verre tombe j'aurais soit la chance de survivre et de culpabiliser d'avoir tué ces gens sous l'abribus ne demandant qu'a voir les géants, soit la chance de mourir, comme ceux du dessous, tout simplement. Je descends donc, le bord de la vitre me collant à la cuisse. Cela me vaut un bel hématome sur la jambe droite.

La Petite Géante dort

La Petite Géante se douche


La petite géante se réveille, elle prend sa douche, se change et s'en va vers les quais de Loire en face des machines de l'Ile chercher un conteneur. Pendant ce temps nous allons là bas, quand nous apprenons que ledit conteneur ne sera ouvert qu'au retour, Place Petite Hollande. Demi-tour. Nous trouvons, un peu plus loin des poubelles de recyclage ne manquant pas de poussière sur lesquelles nous nous installons, et cette fois toutes les deux, mais avec beaucoup de mal. Le temps passe, et finalement le chien, la marionnette et son conteneur reviennent. Ce dernier s'ouvre El Campesino sort, c'est tout simplement magique.

El Campesino sort du conteneur

Le conteneur Parking Petite Hollande

C'est parti! Direction Commerce. Et là, nous nous rendons compte que le chemin tracé passera a quelques metres de nous, qui sommes surélevées, sur une poubelle de verre, sur laquelle affluent gens et autres trucs. Nous nous retrouvons donc jusqu'au nombre de 8 sur 1,5m², dont 4 grands adultes.

Et puis là c'est orgasmique. Le chien passe a toute allure, suivit de La Petite Géante, plus belle que jamais dans sa robe rose. Les cris et les applaudissement retentissent. Je manque de crier "Je t'aime, Petite Géante!". Elle regarde tout le monde, le public, nous, El Xolo, elle cligne des yeux, ouvre la bouche, sourit. Elle est magnifique. Elle est vivante. Vivante! 
Arrive ensuite Le Géant, dit le paysan. C'est une rencontre, quelqu'un d'inconnu, un Mexicain sur Nantes. Il est immense, accompagné de quatre musiciens qui jouent superbement bien sur leur char. Sur ma poubelle je danse, je ne fais qu'appuyer sur le déclencheur et je pleure.

El Xolo


Nous descendons de notre endroit béni, notre vide ordure que nous n'oublierons jamais. Direction Commerce. A travers la foule nous courons. Et puis nous nous arrêtons à un arrêt de tramway, grimpons sur une poubelle. Oui, encore, mais cette fois une petite. L'arrêt en question est abrité, ce qui fait que malgré nos petites tailles nous ne passons pas la tête et sommes obligées de nous contorsionner pour voir. Le cul vers l'arrière, la tête dehors pour moi, m'agrippant au toit, tandis que ce sera une jambe sur la poubelle et l'autre sur l'arbre, placé un mètre plus loin, si ce n'est plus, pour ma sœur. Ne pouvant applaudir nous crions, et c'est génial.


El Campesino

Et c'est reparti, après la superbe chute de la sœur en descendant, vers le cours des 50 Otages où nous passerons plus ou moins vite, sans vraiment s'arreter. Nous nous engoufrons dans les rues, et arrivons à la cathédrale où nous décidons de nous poser. A l'ombre, sur un rebord, nous attendons quelques bonnes minutes le passage du chien, plus lent cette fois, mais magnifique, et de la petite, assise sur un char. Un peu après vient El Campesino, qui ne passe pas devant nous puisqu'il se pose sur la place pour une petite sieste.

Les Liliputiens

La Petite Géante. 




Il est 17 heures, quelqu'un parle au micro pour nous annoncer que les géants font un somme, et qu'on pourra les retrouver aux alentours de 18 heures place Picasso. Crevées, nous attendons que la foule s'en aille, sous cette chaleur terrible, et puis direction la Fnac pour retrouver le reste de la famille, perdue dès l'arrivée en ville.

Bonne nuit les Géants

jeudi 26 mai 2011

Royal de luxe. Part I

Tout commence ici

La compagnie Nantaise Royal De Luxe est enfin de retour après deux ans d'absence sous ce chaud mois de mai. Un mur est tombé sur la ville ce mardi 24, place de la bourse, derrière la Fnac, pour ceux qui connaissent un peu Nantes. Cette fresque, peinte par 12 artistes Français en 3000 heures représente l'histoire de la commune. On peut y voir Anne de Bretagne et son chateau, le créateur de Royal De Luxe, la petite géante, le petit géant, El Xolo, la fameuse tour Lu, Jules Verne... Il parait qu'il restera a son emplacement même après le départ de la compagnie... Affaire à suivre.



Tandis qu'hier, le mercredi 25 est arrivé El Xolo, le chien de la Petite Géante, dans un bloc de glace qui avec la chaleur fond à une vitesse incroyable. Placé devant la cathédrale, j'ai pu apercevoir son museau et un bout de sa queue déjà hors du bloc. Son réveil aura lieu vendredi, demain donc, quand les géants arriveront.






dimanche 22 mai 2011

De mille saveurs, une seule me touche

 l______________l______________l_____________l______________l______________l______________l


" J'aime, je vis, je vote : homo et citoyen-ne "

Petit résumé de la Gaypride 2011 en images... Pas terribles, je le sais, mais sous cette chaleur à crever c'était dur de garder l'appareil. Il y avait des beaux déguisement, des arcs-en-ciel partout, de la musique à fond, des couples gays tous les deux mètres, des cris, des travestis ... J'ai même gagné un petit drapeau "I Love Sex". Yeah. C'est le genre d'ambiance que j'aime bien, avec ses mauvais cotés, aussi, mais dans ces moments là on discute et rit même avec les parfaits inconnus. C'est qu'on se bat tous pour la même cause.
Et on a bien pensé à Harvey.





Somewhere over the rainbow


Gay rights now!


Cours des 50 otages


Un. Deux. TROIS!


Just love

Instant Musique_______________
Rebecca Drysdale - It gets better
Je vois des rainbow partout
 l______________l______________l_____________l______________l______________l______________l

mercredi 18 mai 2011

Amy




dimanche 15 mai 2011

samedi 7 mai 2011

jeudi 5 mai 2011

Flying








тепловых аэростатов











Perles d'eau immortalisées hier dans l'après midi, absolument pas retouchées.  La suite de la série à venir...

Instant Musique_______________
 AaRON - Le tunnel d'or

dimanche 1 mai 2011

The Gutter




Gouttelettes d'eau provenant d'un orage sans éclairs, prise alors qu'on pouvait encore entendre tonner. Le bonheur.